forvetbet Casino maxi casino metropol
friedensnews.at
Stellt die Friedensfragen!

Première déclaration des droits de l’homme

Erstellt am 31.03.2018 von Andreas Hermann Landl
Dieser Artikel wurde 3067 mal gelesen und am 31.03.2018 zuletzt geändert.

Le Cylindre de Cyrus, parfois considéré comme la première déclaration des droits de l’homme de l’histoire.

Le cylindre de Cyrus (persan : منشور کوروشmanshour-e Kourosh) est un cylindre d’argile sur lequel est inscrite en akkadien cunéiforme3 une proclamation du roi de Perse Cyrus II, dit Cyrus le Grand4. Ce texte est consécutif à la prise de Babylone par ce dernier, après sa victoire sur le souverain local, Nabonide, en 539 av. J.-C.. Les fragments du cylindre ont été découverts en 1879 dans les ruines de Babylone, en Mésopotamie (aujourd’hui en Irak)3. Il appartient au British Museum de Londres, commanditaire de l’expédition à l’origine de sa découverte.

Le texte sur le cylindre fait l’éloge de Cyrus le Grand, présente sa généalogie et le dépeint comme un roi d’une lignée de rois. Le roi babylonien Nabonide vaincu est dénoncé comme un oppresseur du peuple de Babylone et ses origines modestes sont implicitement opposées à l’héritage royal de Cyrus. Victorieux, Cyrus est décrit comme ayant été choisi par le dieu créateur babylonien Marduk pour rétablir la paix et l’ordre à Babylone. Le texte stipule que Cyrus a bien été accueilli par le peuple de Babylone comme leur nouveau chef et qu’il est entré dans la ville en paix. Il fait appel à Marduk pour protéger et aider Cyrus et son fils Cambyse II. Il glorifie Cyrus comme un bienfaiteur des citoyens de Babylone qui a amélioré leurs vies, rapatrié les personnes déplacées, restauré les temples et lieux de culte à travers la Mésopotamie et dans la région. Il finit avec une description de la façon dont Cyrus a réparé les murailles de Babylone et trouvé une inscription similaire placée à cet endroit par un ancien roi4.

Ce texte a été vu par les érudits bibliques comme preuve que Cyrus prévoyait un « retour à Sion » pour le peuple juif, après leur captivité à Babylone5 (un acte que le Livre d’Esdras attribue à Cyrus6), comme le texte fait référence à la restauration de lieux de culte et au rapatriement de peuples déportés7. Cette interprétation a été contestée, dans la mesure où le texte n’identifie que des sanctuaires mésopotamiens, sans ne faire aucune mention des Juifs, de Jérusalem ni de Judée8. Il a été également attribué au cylindre d’être la « première charte des droits de l’homme », bien que le British Museum et un certain nombre de spécialistes de l’histoire du Proche-Orient ancien rejettent ce point de vue comme anachronique9 et un malentendu sur la nature du cylindre10. Il a été adopté comme symbole par le gouvernement du Shah d’Iran d’avant 1979, qui l’a exposé à Téhéran en 1971 pour célébrer le 2 500e anniversaire de la monarchie iranienne11.

 

Posted in français, Menschenrecht

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.